Il aura fallu attendre un peu plus d’un an pour réunir les fonds nécessaires, bières par bières, mais c’est fait !

La Brasserie La COURTYSANE peut enfin acquérir deux nouveaux fermenteurs, notre capacité de fermentation est maintenant de presque 1500 litres !

🌾 Petit conseil technique pour les brasseurs qui me lisent : je déconseille le type de fermenteur cylindrique que nous avons achetés ce jour-là, ne faites pas mon erreur ! Il est préférable de mettre un peu plus d’argent et de viser des fermenteurs à fond conique. Les cylindriques ont une perte entre la sortie-au-claire et la purge de plus de 60 litres !!! c’est nul !!! je dois faire des manipulations à ne plus en finir pour ne pas perdre ces 60 litres, parfaitement décantés (!), à chaque mise en bouteilles.  Je m’en mords encore les doigts aujourd’hui. Parenthèse close 🌾

Mais malgré ce petit inconvénient, c’est fantastique, cette capacité de fermentation nous permet de brasser trois bières en parallèle, la capacité théorique maximum de la brasserie est de plus de 100 hecto litres par an (10’000 litres !).

L’installation des nouveaux fermenteurs va de paire avec différents systèmes d’automatisation et de contrôles fait maison. Qu’il est beau d’avoir un fiston informaticien et d’être soi-même ingénieur… la créativité technologique n’a presque pas de limites et vous permets d’avoir une brasserie faisant appel aux technologies les plus pointues sans pour autant y laisser votre fortune.

Même si l’utilisation de la technologie rompt un peu avec la poésie, elle vous permets cependant d’assurer une production aux petits ognons de votre bière. Contrôle au pico-poil de la température de fermentation, suivi des cycles de chauffe du brassage et de l’ébullition,  économies d’énergie, et gain de peine pour les brasseurs, je peux vous assurer qu’ayant fait sans, on apprécie tellement ces aides informatisées 🙂 .

Sans pour autant atteindre encore la capacité théorique de la brasserie, la production a suivi à un rythme effréné grâce à ces installations.